Quand le stress développe le flair

 | DR

Et si la qualité d’un chien policier renifleur d’explosifs ne se mesurait pas au bout de son nez mais au bout de sa laisse, du côté de son maître ? Telle est l’hypothèse qu’a testée le laboratoire de neurosciences du comportement de l’institut Technion, en Israël. Ces chercheurs ont voulu savoir si l’état mental du policier influait sur l’efficacité de son acolyte à quatre pattes. Soit, en langage savant, mieux comprendre « l’interface homme-animal ».

Les conclusions, publiées dans le numéro de septembre de la revue Applied Animal Behaviour Science, sont étonnantes. Les cinq bergers belges – des malinois – mâles étudiés détectent plus vite du TNT caché si leur maître qui tient la laisse est anxieux ou stressé que s’il est concentré sur sa mission. Il leur faut moins de cent secondes pour repérer le paquet suspect en situation de stress contre 250 dans le cas normal.

Si les chercheurs ont pu facilement contrôler l’activité des bergers avec une caméra et un chronomètre, ils ont dû ruser pour contrôler le stress des policiers. Ils ont défini deux types de stress  : interne, lié à la mission, et externe, sans rapport avec ...

 

Source et suite :  http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/09/15/quand-le-stress-developpe-le-flair_4487966_1650684.html

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site