L'enfer des chiens de Puerto Rico sur la Dead Dog Beach

 

chien errant sur la plage

Stephen McGarva est un américain passionné des sports extrêmes, qui ne rate jamais une occasion de découvrir le monde jusqu’aux moindres petits recoins méconnus. Il a déménagé en 2005 à Porto Rico avec sa femme Pamela, suite à la mutation de cette dernière. Il n’a dès lors pas fallu longtemps avant que Stephen se lance en pleine exploration de l’île et de ses alentours.

Malheureusement, les promenades de Stephen McGarva l’amenèrent rapidement à de bien tristes découvertes. Car sur l’une de ces plages reculées des Antilles, Playa Lucia, des dizaines et des dizaines de chiens avaient été abandonnés.

Une plage bien triste

« J’ai remarqué quelque chose que je pensais être une pile de coquilles de noix de coco », raconte l’américain. « Quand je me suis approché, j’ai dit ‘’oh, mon dieu, c’est un chien’’ ». Et pour cause, le toutou en question n’était plus que l’ombre de lui-même. Particulièrement maigre, il s’agissait d’un Husky méconnaissable, mais qui n’en oublia pas pour autant de remuer vigoureusement de l’arrière train à l’approche de Stephen.

La vie de cet homme changea à l’instant même où il décida de courir à l’épicerie la plus proche pour acheter à manger pour ce chien. Car lorsqu’il revint sur la plage abandonnée, ce n’était pas un canidé qui l’attendait mais 17. Tous étaient dans le même état que le premier, affamés et faméliques. « Je me suis dit, ok, je n’ai pas acheté assez de nourriture », témoigne Stephen McGarva.

© Greg Younger - Flickr

L’enfer des chiens de Puerto Rico

Tous les chiens se trouvant sur la Playa Lucia étaient des animaux maltraités puis abandonnés. Stephen McGarva découvrira plus tard que cette bande de sable dans un décor idyllique était en réalité surnommée la « Dead Dog Beach », la plage des chiens morts, à cause du grand nombre de chiens qui y décédaient régulièrement. « C’était une décharge pour les chiens dont on ne voulait plus », explique l’américain, qui s’est rendu compte que dans la culture de Puerto Rico, les gens étaient peu regardant sur l’abandon des animaux devenus trop grands ou trop couteux.

Mais le malheur de ces bêtes abandonnées par leur maître ne faisait que commencer lorsqu’ils étaient largués sur la Dead Dog Beach. Car en plus de la faim et de la soif, ils devaient luter quotidiennement contre les actes barbares des hommes. Par exemple, les hôtels des environs, soucieux de l’image repoussante que pouvaient donner ces chiens errants, organisent régulièrement des battues pour acculer et tuer ces animaux indésirables. Sans compter que certains habitants de l’île se servent d’eux comme de cibles vivantes pour s’entraîner au paintball, ou pire...

Au secours des chiens de la Playa Lucia

Face à tant de misère et de maltraitance, Stephen McGarva ne pouvait rester insensible. Son grand cœur lui dicta alors de mettre en place une association dont le but était de sauver ces chiens abandonnés de leur triste destin. Ce fut loin d’être facile, et cela coûta particulièrement cher (plus de 1 000 $ par mois en nourriture et en médicaments par exemple). D’autant plus que progressivement, le groupe de chiens dont il s’occupait grossissait, passant de 60 animaux à plus de 100.

© Stephen McGarva - éditions Harper Collins

Ses actions pour les chiens abandonnés étaient loin de plaire à tout le monde, et Stephen et ses chiens devinrent la cible de certains résidents qui ne comprenaient pas son intérêt pour les bêtes dont tout le monde voulait se débarrasser. Il s’est d’ailleurs fait tirer dessus et attaquer à plusieurs reprises, mais comme il le dit lui-même, cela faisait partie de sa vie et le gouvernement de Puerto Rico n’était pas très enclin à l’aider de toutes manières.

Malgré tous les obstacles s’étant dressés sur sa route, Stephen McGarva a réussi à sauver 270 chiens, qui furent envoyés par avion sur le continent pour être proposés à l’adoption. Aujourd’hui, il a à son tour regagné les États-Unis, mais continue à coordonner les efforts des bénévoles sur place et fait tout son possible pour sensibiliser le public au sort des chiens de Puerto Rico. Il a d’ailleurs récemment publié un livre racontant ses aventures sur l’île antillaise, The Rescue At Dead Dog Beach.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×