Les écoles bouddhistes en Russie

Actuellement, il existe plusieurs types d’écoles de bouddhisme tibétain en Russie.



1. École Gelug, à laquelle appartiennent tous les courants de bouddhisme à Bouratie, Kalmikiya et Tiva. Elle s’est formée au XV siècle, et la plupart des bouddhistes russes en font partie. Il y a 4 communautés de gelug en Russie :
a) le centre de bouddhisme à Moscou (environ 150 membres), qui a été fondé en 1993 par Jampa Thinley - le représentant de Dalai-Lama à Moscou et le directeur du centre culturel de Tibet. Il a également créé les centres de bouddhisme dans d’autres villes de Russie
b) la communauté à Saint-Pétersbourg, créé par le maitre Jamyang Khyentse, qui a obtenu le titre du plus haut niveau de Tibet ; il a immigré à Saint-Pétersbourg en 1993 et il voulait repartir en Inde mais ses élèves l’ont convaincu de rester et continuer à enseigner dans son propre appartement, ce qu’il fait de nos jours.
c) "Elo-centre", qui est guidé par le maitre qui vient de Tibet mais a obtenu la citoyenneté russe. En dehors de l’enseignement, ce centre a également pour but la publication de la littérature bouddhiste.
d) le centre des élèves de Dandaron. Bidia Dandaron était une des figures les plus importantes pour le bouddhisme russe. Ses suiveurs nient la notion de dieu et de l’âme et clament que le bouddhisme est une doctrine et non une religion. Les autres écoles de bouddhisme les respectent mais préfèrent garder une certaine distance.


2. École Nyingma est la plus ancienne école de Tibet, dont le centre russe a été créée à st-Pétersbourg par Alexandre Kulik. Un autre centre de Nyingma se trouve à Moscou. Le soutien de cette école est souvent effectué par un musicien du rock russe Boris Grebenshikov, qui est très connu pour ses voyages au Tibet et son affection pour la religion bouddhiste.


3. École Karma-kagyu. Les communautés de cette école ont été fondées par Lama Ole Nydhal. Il a été invité en Russie par Vladimir Henzel, un spécialiste de bouddhisme russe, et lui a présenté un groupe de ses collègues. Aujourd’hui il a une association où on tient des séances de méditation tous les jours. Lama Ole Nydhal a souvent été critiqué d’avoir été trop sévère avec ses suiveurs et de mettre trop d’émotions dans ses propos, mais il a toujours un grand succès parmi les communautés des écoles russes de bouddhisme.


4. École Sakya - la moins nombreuse en Russie, elle ne compte qu’environ 20 personnes à Moscou et un centre à Kolmikiya.


5. École Rimay est parue en Russie grâce à Vitaliy Fedko, qui l’a fondé à Saint-Pétersbourg après avoir été déçu par l’enseignement de Nydhal. Les membres de cette association de se considèrent pas comme une communauté, ils disent que leur seule pratique est la méditation collective.



Toutes ces écoles et ces courants ont leurs histoires et leurs traditions, malgré leur apparition plus ou moins récente. Ils se multiplient et se diversifient de plus en plus, car le bouddhisme devient très présent en Russie en tant qu’une façon de vie que les gens choisissent de plus en plus souvent.
Mais les seules écoles qui ont pris de l’ampleur restent celles qui sont liées au bouddhisme tibétain.


- Lada Dibrova pour www.buddhachannel.tv

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×