Tokyo et traditions

Asakusa kannon temple tokyo 1764x700

Tokyo comme beaucoup d’autres villes au Japon a réussi a tenir le pari de fou de s’ouvrir au monde, évoluer vers l’ère de la modernité, tout en continuant à appliquer les traditions les plus ancrées dans le pays. Les trois quartiers que je vais évoquer dans cet article sont les quartiers emblématiques de la capitale à savoir : Asakusa, Ueno et Chiyoda.

Asakusa

Quartier traditionnel par excellence. C’est là que l’on retrouve le grand temple bouddhiste de Tokyo (photo ci dessus). L’entrée, on ne peut pas la louper. Un énorme Goong en bronze acceuille les touristes qui ne manquent pas de se photographier devant lui. Ensuite entre ce Goong et le temple, c’est dans un long couloir de marché que les curieux doivent marcher. Vous pourrez y boire un délicieux alcool de riz froid ou chaud, et des pâtisseries japonaises typiques roulées dans de la farine de mil sous forme de boules moëlleuses. Ayant perdu leur nom, je continue d’appeler ces encas : les bouboules d’Asakusa ! Avec un peu de chance vous pourrez même être servi par une jolie jeune femme en yakuta.

Néanmoins ne vous méprenez pas. Le temple d’Asakusa est un peu ce qu’est la tour Eiffel à Paris. Les alentours sont envahis de vendeurs (pas à la sauvette à Tokyo) vendant des ptits souvenirs hors de prix et pas vraiment traditionnels ! Si vous y allez syez prudent… Le beau sabre vendu sur les étals à 200 Yen n’est pas un vrai sabre ayant appartenu à un samouraï !

En dépis de la beauté du lieu ces commerçants précaires, à mon sens, dénature largement le lieu qui est sensé être sacré et pudique. Si vous voulez respirer un peu la tradition, je vous conseille de louer un vélo (il y a une location à droite de l’entrée principale du temple dans un parking souterrain dans lequel se cache une véritable petite surprise.

 

 

Ueno

 

Ueno n’est pas spécialement connu pour ses temples même il en cache de merveilleux spécimen ! Ueno est essentiellement connu pour son parc, et corrélativement de son zoo (mitoyen au parc). Et dans ce parc l’on retrouve le fameux temple de Ueno qui cette fois est bien moins touristique que le temple d’Asakusa et plus emprunt de poésie compte tenu du fait qu’il est caché dans le parc. C’est très discrètement par un petit chemin que l’on y accède. Et c’est une agréable surprise que de tombée sur l’allée principale du temple jonchée de verdure dans les alentours.

 

Le parc de Ueno, en terme d’organisation n’équivaut pas aux grands parcs que l’on retroue dans toutes les grandes capitales, comme Central Park, les Buttes Chaumont ou le jardin des Tuileries. Le parc de Ueno se constitue essentiellement d’une grande allée avec de part et d’autre des espaces verts. Alors s’il est vrai que le parc de Ueno n’est pas particulièrement spectaculaire, il l’est lorsque les cerisiers japonais de part et d’autre du parc sont en fleurs. En dehors de cette période ce n’est pas l’exception que viennent chercher les touristes ou les locaux, c’est avant tout une ambiance. Voir des péruviens jouer un air de music traditionnelle des Andes, pendant qu’une vieille mamie japonaise se trémousse au ralenti et qu’un groupe de personnes font de la gymnastique.

 

71094114293 park de ueno allee de cerisiers jpg

 

Chiyoda

Ce quartier est assez particulier et n’est pas facile à cerner. C’est sans aucun doute le quartier le plus chic de Tokyo, et mitoyen de l’autre quartier chic : Ginza.

Pourquoi Chiyoda est difficile à cerner ? Pour commencer Chiyoda est défini comme le quartier impérial, celui dans lequel l’on retrouve le palais impérial. Alors me direz vous, il n’y a pas de difficulté à le cerner ce quartier. Il va sans aucun doute dans la catégorie des quartiers traditionnels ! Eh bien c’est là que le bas blesse. En réalité Chiyoda est un peu plus large que le palais impérial et son parc, ne serait ce que visuellement. Vous pouvez le constater sur les photos !

En effet il y a une grande route et des petits parcs qui séparent en principe le quartier de Ginza et celui de Chiyoda. Plus précisément, il y a une grande route et des petits parcs qui séparent le palais impérial des buildings ultra luxueux et très occidentaux. Si l’on regarde uniquement le quartier de Ginza lorsque l’on donne dos au palais impérial, l’on jurerait qu’il ne s’agit pas de Tokyo. Ni même d’une ville asiatique ! Ce type d’architecture ressemble énormément à ce que l’on retrouve sur la côte est des Etats unis. Comparons les photos avec Chicago par exemple !

Mais si l’on se place de l’autre côté de la route, impossible de se tromper. On a bien à faire à une architecture typiquement nipponne. Voilà ce que je trouve particulièrement saisissant.

Imperial palace japan

 

C’est à vélo que j’ai décidé avec mon ami de longer le contour du palais impérial (si vous comptez visiter le jardin, sachez qu’il est interdit d’y rentrer en vélo et sachez aussi que garer son vélo à Tokyo, c’est une autre paire de manches !). Sur notre chemin nous avons eu la confirmation que ce quartier n’est pas comme les autres. Il y avait de nombreux coureurs, qui avaient l’air particulièrement familier à l’endroit, et qui avaient l’air très aisés. Parmi eux de nombreux gaijin (étranger). Il y avait comme une ambiance preppy… Un peu haut de gamme. Mais rien de suffisant pour nous mettre mal à l’aise ! Bien au contraire. Ce quartier dégage quelque chose d’enivrant, un peu comme Shibuya mais en différent. Alors que Shibuya nous donne l’impression que tous nos soucis ont disparu et que l’on peut s’abandonner à la nuit, Chiyoda nous donne le sentiment que tout est possible. Un peu comme le rêve américain. Sauf que là ca serait plutôt le rêve nippon !

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site