Lutter contre les limaces et escargots

Zoom sur les limaces et escargots

Zoom sur les limaces et escargots

© Photos Lamontagne

Mollusques de la classe des gastéropodes, les limaces et les escargots, qui ont besoin d’une fine pellicule d’eau pour se déplacer facilement, apparaissent avec la survenue de la pluie.

Limaces

Les limaces qui n’ont pas de coquille mesurent de 1 à 15 cm selon les variétés. Elles ont un corps mou et visqueux et sont de couleurs diverses allant du noir au roux en passant par le gris ou le blanc.

Elles se composent d’une tête avec 4 tentacules mobiles tactiles et olfactives, dont 2 portent les yeux. C’est grâce à leur système olfactif qu’elles repèrent leur nourriture ou fuient certaines plantes. Leur bouche avec 2 mâchoires garnies de petites dents est adaptée à la texture tendre des jeunes pousses.

Après la tête vient le manteau (ou bouclier) avec son orifice respiratoire, mais pas de coquille comme chez l’escargot. Toute la partie ventrale est constituée par le pied qui leur permet de se mouvoir. Les limaces ne peuvent se déplacer sans le mucus qui leur permet de glisser et qui est produit par une glande située à la base du pied.

Escargots

Bien connus également de nos jardins, que ce soit le petit gris ou le gros escargot de Bourgogne, ils se différencient essentiellement des limaces par la présence d’une coquille dans laquelle ils peuvent se réfugier en cas de danger ou de conditions climatiques hostiles.

Protégés de la déshydratation par un voile muqueux, ils peuvent alors entrer en hibernation, d’où ils ressortent lorsque les conditions redeviennent favorables.

Alimentation et mode de vie

Les petites limaces grises absorbent quelques dizaines de mg de nourriture par jour alors que les grosses limaces rousses peuvent en consommer jusqu’à 10 g.

Ils ont besoin de mucus pour se déplacer et ne peuvent en produire que par forte humidité. C’est pourquoi ils ne sortent et ne se déplacent qu’en cas de pluie ou d’arrosage, ainsi que le soir, la nuit et le matin, à la fraîche, lorsque le sol est encore relativement humide.

Ne supportant pas des températures trop basses (ils meurent en dessous de 3 °C) ils s’enfouissent dans la terre dès les premiers froids. Ce n’est qu’à partir de 18 °C environ qu’ils prolifèrent.

Reproduction :

  • Ils sont hermaphrodites, mais pas simultanément, les organes mâles apparaissant avant les organes femelles.
  • Une femelle peut pondre jusqu’à une centaine d’œufs, répartis par paquets de 10 au moins, qu’elle dépose dans un trou creusé dans le sol ou sous un abri en surface.
  • La durée d’incubation de ces œufs peut varier selon les conditions climatiques de quelques semaines à 4 mois, rendant ainsi possible la naissance de 1 à 2 générations par an.

Mobilité :

  • Habituellement, si la nourriture est suffisamment abondante, les limaces et escargots ne se déplacent guère plus de 50 cm par jour.
  • Par contre, par temps humide et s’ils recherchent de la nourriture, leur déplacement peut atteindre 6 à 7 m chaque jour.

Environnement idéal :

Ils apprécient :

  • un air et un sol assez humides ;
  • une température comprise entre 15 et 20 °C ;
  • un sol aéré ou argileux, recouvert de débris végétaux, de résidus de récolte ou de paille.

1Détectez la présence des limaces et escargots

Détectez la présence des limaces et escargots

© Photos Lamontagne

Très peu de plantes échappent au grignotage des limaces ou des escargots. Vous distinguerez facilement leur présence :

  • semis dévastés ;
  • jeunes plants de salade dévorés ;
  • fraises à demi mangées ;
  • haricots verts coupés à ras de terre ;
  • etc.

Ces ravageurs sont capables, pour certains, d’ingurgiter en une nuit l’équivalent de plusieurs fois leur poids. Plus que leur taille, qui peut atteindre de 1 cm (courant) à 15 cm (très rare), c’est leur nombre qui entraînera l’ampleur des dégâts.

Les petits escargots blancs de Provence quant à eux, extrêmement nombreux lorsqu’il fait très chaud, montent se réfugier à l’extrémité des plantes pour se protéger de la chaleur du sol. Très spectaculaires par leurs agglutinations blanches, ils finissent par recouvrir toute l’extrémité des rameaux, empêchant le développement des bourgeons ou des « yeux ». Là encore, repérer leur présence sera donc très facile.

2Prévenez l’envahissement des limaces et escargots

Prévenez l’envahissement des limaces et escargots

© Photos Lamontagne

Plusieurs moyens simples et naturels vous permettent d’éloigner ces ravageurs :

  • Tenez éloignés de vos plantations les tas de compost, les herbages étendus, et autres abris possibles de limaces et escargots (tas de bois, de pierres, etc.).
  • Les limaces détestent un certain nombre de plantes courantes telles que le persil, le cerfeuil, laconsoude, la capucine, le bégonia, le trèfle. Au jardin, plantez-en, en barrière assez large autour de vos cultures à protéger.
  • Les limaces ayant besoin d’humidité pour se déplacer, des barrière de couvre-sols desséchants tels que sciure, copeaux de bois, terre de diatomées, cendre, marc de café, etc. peuvent les tenir éloignées un moment, mais sont à renouveler à chaque pluie.
  • De même, des paillis d’aiguilles de pin ont un certain effet.

Faire un paillage

Recettes répulsives

Les jardiniers amateurs, tenant de l’agriculture biologique, utilisent traditionnellement des pulvérisations de solutions préparées à partir de plantes pour éloigner les limaces :

  • décoctions d’armoise, de prêle, ou macérations de feuilles de bégonias, de cassis ;
  • également purins de rhubarbe ou de fougères.

Préparer et utiliser un purin de fougère

3Cas 1 : Éliminez les limaces sans produits

Cas 1 : Éliminez les limaces sans produits

© Photos Lamontagne

Installez des pièges à limaces

Pour ramasser efficacement les limaces, il convient de les rassembler d’abord pour les éliminer ensuite.

  • Déposez sur le sol près de vos plantations, des planches, des pots de fleurs ou des cagettes renversées. Elles constituent autant de repaires où les limaces et escargots se réfugient pendant la journée. Visitez-les régulièrement pour éliminer de nombreux gastéropodes.
  • Les récipients remplis de bière sont également traditionnellement utilisés. Ils attirent les limaces qui s’y noient. Cependant, ces pièges risquent d’attirer d’autres animaux utiles au jardin tels que les carabes ou les hérissons. Couvrez les récipients pour éviter que les pluies ne diluent la bière.
  • On peut aussi utiliser d’autres appâts tels que de jeunes feuilles de salade.

Ramassez à la fraîche

C’est envisageable si la taille de votre jardin est modeste et si le nombre de ravageurs est peu nombreux. Pratiquez-le lorsque les limaces se déplacent, soir ou matin et après la pluie.

Conseil : il n’est pas indispensable de tuer ces limaces après ramassage. Il vous suffit de les rejeter suffisamment loin de vos cultures dans un champ ou un bois.

Favorisez les prédateurs des limaces

Les limaces ont des prédateurs naturels. Ne les détruisez pas et au contraire essayez de protéger leurs abris.

En effet, des insectes comme divers carabes qui s’attaquent soit aux œufs soit aux limaces elles-mêmes, et d’autres animaux variés tels que les hérissons, les musaraignes, les crapauds ou les oiseaux, en font volontiers leur repas.

Fabriquer un nichoir à oiseaux

Cas des petits escargots blancs de Provence

Pour les éliminer facilement, il faut utiliser leur tendance naturelle à grimper sur toute tige érigée pour s’éloigner de la chaleur du sol.

Plantez au milieu et autour de votre plantation quelques piquets de bois ou de métal ou quelques tiges de canisses. Ces escargots vont migrer rapidement en masse le long de ces leurres jusqu’aux extrémités et vous n’aurez plus qu’à les prélever régulièrement par poignées pour vous en débarrasser en les jetant au loin avec une bassine ou en les noyant dans un peu d’eau.

3Cas 2 : Traitez avec des solutions écolos

Cas 2 : Traitez avec des solutions écolos

© Photos Lamontagne

Si malgré tous ces moyens préventifs, escargots et limaces menacent votre récolte, vous avez toujours la solution d’employer un traitement anti-limace en évitant l’usage de produits toxiques :

  • Il existe une poudre contenant un ver microscopique à diluer dans l’eau, parasite exclusif des limaces :
    • Ce nématode nommé Phasmarhabditis hermaphrodita, recherche les limaces dans le sol et les tue au bout de quelques jours en se multipliant et les empêchant de s’alimenter.
    • Les nématodes restent actifs durant 6 semaines, à condition que le sol reste humide 15 jours et que la température du sol traité soit entre 5 et 20 °C. Ces parasites disparaissant lorsqu’il n’y a plus de proies, ce traitement ne laisse aucun déchet.
    • Un sachet permet de traiter environ 30 m². Appliquez en pulvérisations ou en arrosage.
  • Le phosphate ferrique qui agit en inhibant l’appétit des limaces est également inoffensif pour les autres animaux. De plus, il se dégrade dans le sol, sous l’effet des micro-organismes, en engrais phosphatés assimilables.

3Cas 3 : Employez des pesticides chimiques

Cas 3 : Employez des pesticides chimiques

© Photos Lamontagne

Autrefois très utilisés, les mollusquicides chimiques ne sont plus conseillés, car trop toxiques pour les enfants, les autres animaux (animaux de compagnie, oiseaux, hérissons, etc.) et remplaçables par des produits inoffensifs (Cf : ci-dessus).

Et même si vous les couvrez d’une tuile par exemple, ou si vous utilisez des produits contenant des additifs amers sensés dissuader leur absorption par d’autres animaux, n’oubliez pas que les limaces empoisonnées vont elles-mêmes empoisonner leurs prédateurs.

Il s’agit principalement de produits à base de métaldéhyde plus ou moins dosé qui se présentent sous forme de granulés qui, dispersés autour des plantes à protéger, résistent à l’humidité et agissent plusieurs semaines. La limace ou l’escargot qui en a ingéré laisse des traces de bave en zigzag au bout desquelles on les trouve mourants ou desséchés.

Si malgré tout vous décidez d’employer un anti-limace chimique, vous devez gérer son application comme pour les pulvérisations de produits phytosanitaires toxiques :

  • Lisez au préalable les précautions de manipulation à prendre.
  • Prenez soin de ne pas en appliquer au-delà des bordures des parcelles qui jouxtent un cours d’eau afin de ne pas polluer l’eau de celui-ci.

 

 

https://jardinage.ooreka.fr/fiche/voir/266409/lutter-contre-les-limaces-et-escargots

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×