Vertus de l'huile de coco

Utilisée depuis des siècles par les habitants du Pacifique, l'huile de coco a été très utilisée en pâtisserie et cuisine aux Etats-Unis notamment avant d'être décriée par les médecins qui ne voyaient qu'une source importante d'acides gras saturés, acides gras très « mal aimés ».

Depuis quelques années, l'huile de coco ou huile de coprah revient en grâce dans nos placards et plus particulièrement dans ceux de la salle de bains. Mais quels sont les bienfaits de cette huile végétale ? Nous faisons le point.

Huile de coco : production et composition

Production de l'huile de coco

La noix de coco est une drue, c'est-à-dire un fruit charnu à noyau, comme l'olive ou la mangue et non pas un oléagineux.

À noter : elle n'est pas un aliment allergène pour les individus allergiques aux noix et peut être incluse dans leur alimentation ou leurs habitudes beauté. Toutefois, il faut prendre des précautions lors des premières utilisations.

Pour récolter l'huile de coco, deux méthodes sont possibles :

  • Une fois le fruit récolté, on extrait l'huile par pression de la chair.
  • On peut également utiliser des solvants chimiques pour recueillir l'huile de coco. Elle subit alors souvent une désodorisation et un raffinage qui lui ajoute des composés non naturels pouvant avoir des effets négatifs.

De quoi est composée l'huile de coco ?

L'huile de coco est exclusivement constituée d'acide gras. Elle contient également des vitamines A et E.

Revenons sur les lipides de l'huile de coco : pour 85 %, ce sont des acides gras saturés. Des acides gras saturés assez spécifiques car, pour 65 % d'entre eux, ce sont des triglycérides à chaîne moyenne qui présentent des profils bénéfiques intéressants.

Ces acides gras saturés sont, plus précisément :

  • Pour 50 % de l'acide laurique, acide gras assez rare et présentant un vrai profil santé.
  • Pour 20 % de l'acide myristique.
  • Pour 10 % de l'acide palmitique.
  • Des acides caprique et caprylique, décanoïque et octanoïque.

Ces différents acides gras ont eux aussi des vertus reconnues, notamment l'acide laurique dont la forte proportion dans l'huile de coco en fait une source intéressante.

Pour choisir une bonne huile de coco : privilégier l'huile extra vierge et pressée à froid qui garantit une huile de qualité et qui ne soit ni blanchie, ni désodorisée, ni raffinée, ce qui peut lui apporter des éléments nuisibles.

Une des spécificités de l'huile de coco est qu'elle fige à température ambiante. Elle se conserve très bien, jusqu'à 2 ans dans de bonnes conditions.

À noter : pour être utilisé par l'industrie alimentaire, l'huile de coco est parfois hydrogénée ou partiellement hydrogénée. Ce qui a pour effet de la rendre plus solide et de produire des gras TRANS, plus néfastes que les acides gras saturés pour le cholestérol sanguin.

Huile de coco dans l'alimentation

L'huile de coco est utilisée depuis des siècles par les différentes populations du Pacifique. Populations qui présentent d'ailleurs une bonne santé générale notamment d'un point de vue cardio-vasculaire :

  • Au début du 20ème siècle, elle a été très utilisée en pâtisserie notamment avant de tomber en disgrâce de par sa composition particulièrement riche en acides gras saturés. Acides gras saturés qu'il vaut mieux limiter au maximum d'un point de vue santé.
  • Mais de nombreuses études scientifiques ont été réalisées et ont montré le profil particulier des acides gras saturés de l'huile de coco : il s'agit de triglycérides à chaîne moyenne.

Son utilisation culinaire a repris. Ses vertus pour la cuisine résidant principalement dans sa stabilité : elle ne fume qu'à partir d'une température très élevée (et devient alors toxique). Elle ne rancit pas et se conserve longtemps à température ambiante.

Huile de coco : aussi dans les cosmétiques

Outre son parfum envoûtant, l'huile de coco a de nombreuses vertus cosmétiques qui en font un produit de beauté particulièrement apprécié et même « en vogue » :

  • L'huile de coco est très nourrissante et elle aide donc à lutter contre la déshydratation. Les peaux sèches l'apprécient particulièrement y compris les peaux présentant des troubles dermatologiques tels que le psoriasis ou l'eczéma.
  • Sa composition élevée en acide laurique lui confère une forte affinité avec les protéines des cheveux et leur donne souplesse et vigueur.
  • Les vitamines A et E qu'elle contient lui donne des propriétés anti-radicalaires et anti-oxydantes pour lutter contre les radicaux libres et le vieillissement de la peau.
  • Ses acides gras saturés (acides laurique, caprique et caprylique) lui confèrent également des effets anti-inflammatoires, anti-microbiens et anti-fongiques.
  • On peut également l'utiliser en huile de massage ou mousse à raser, pour blanchir les dents ou comme démaquillant.
  • C'est également une protection solaire légère puisqu'elle bloque environ 20 % des UV.
  • On l'utilise aussi en savonnerie pour produire des bases lavantes très douces.

Vertus santé de l'huile de coco

Elle tiennent en partie à sa composition en triglycérides à chaîne moyenne et à sa forte teneur en acide laurique.

Triglycérides à chaîne moyenne (TCM)

Ils sont métabolisés différemment des autres acides gras par l'organisme : ils sont plus faciles à digérer, mieux métabolisés et apportent rapidement de l'énergie à l'organisme.

Ces TCM permettent d'entrevoir des vertus cardio-vasculaires (American Journal of Clinical Nutrition, 2010). Ainsi, lorsqu'on ingère des TCM, ceux-ci sont directement mobilisés pour produire de l'énergie ou transformés en cétones qui peuvent avoir un effet protecteur sur le cerveau (épilepsie, Alzheimer) (Journal of Alzheimer, 2006).

Enfin, ces acides gras particuliers mobilisent moins le foie, le pancréas et la vésicule biliaire, c'est donc un atout pour les diabétiques.

Attention : il faut bien évidemment éviter d'utiliser ces acides gras en excès !

Acide laurique

Il présente notamment l'intérêt d'être très efficace contre les virus, champignons et bactéries d'où son intérêt dans les problèmes de digestion.

Ces acides gras rares servent notamment à soutenir la fonction immunitaire. Beaucoup de recherches sont encore en cours mais il apparaîtrait que :

  • L'acide laurique pourrait abaisser le taux de LDL (« mauvais » cholestérol) et augmenter le HDL (« bon » cholestérol) et réduirait les facteurs de risques cardio-vasculaires.
  • Il pourrait lutter contre l'ostéoporose.

Autres vertus de l'huile de coco encore à confirmer

L'huile de coco a fait l'objet de nombreuses controverses concernant sa composition en acides gras saturés. Mais des années de recherche ont montré que si toutes les graisses de l'huile de coco ne sont pas bonnes, elles ne sont pas non plus toutes mauvaises ! Voire, elles présentent même certaines vertus thérapeutiques :

  • L'huile de coco ne provoque pas de pic de sucre dans le sang et peut donc être consommée par les diabétiques car les TCM augmenteraient la résistance au glucose et amélioreraient la sensibilité à l'insuline.
  • Elle permettrait, en remplacement d'autres huiles, une légère baisse de poids aux femmes souffrant d'obésité abdominale.
  • Elle induirait une meilleure maîtrise du diabète et de l'hypertension artérielle.
  • Par ailleurs, ses vertus cosmétiques ont depuis longtemps convaincues nombre de femmes de l'utiliser pour nourrir peau et cheveux. Reste cependant à valider certaines hypothèses santé par d'autres études scientifiques…

Bon à savoir : des utilisations originales apparaissent : utilisation en tant que carburant dans le Pacifique par exemple.

 

https://soin-du-corps.ooreka.fr/astuce/voir/323221/vertus-de-l-huile-de-coco

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×